Et la BD ?

Voici une sélection de nos principaux coups de coeur pour les bandes dessinées, mangas et romans graphiques…

  • « Géante – Histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté » de Jean-Christophe Deveney et Nuriat Tamarit, Delcourt, juin 2020,

Géante. Histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté Céleste, une géante, est adoptée par une famille et ses 6 garçons. Années après années, les fils partent à la ville pour travailler et devenir indépendants. Les parents gardent précieusement Céleste auprès d’eux, effrayés par les dangers que le monde lui réserve. Mais la jeune femme rêve de liberté et de voyage et décide un jour de partir découvrir le monde. Sa quête lui permettra de rencontrer des hommes bienveillants et ouverts d’esprits, tandis que d’autres ne songeront qu’à la capturer. Cette BD est brillante par son scénario riche et sa quête identitaire qui résonne en chacun de nous. Les planches de Nùria Tamarit sont sublimes, faisant de cette BD originale un petit bijou autant par son fond que par sa forme. À découvrir !

Émilie

  • « Payer la terre, à la rencontre des premières nations des territoires du Nord-Ouest Canadien » de Joe Sacco, Futuropolis, janvier 2020,

Payer la terre. A la rencontre des Premières Nations des territoires du nord-ouest canadien Roman graphique des plus ambitieux de 272 pages ! L’auteur/journaliste Joe Sacco nous y emporte sur les terres des Denes, un peuple autochtone du Canada sauvage  du Nord-Ouest. On navigue entre les temps anciens ou ce peuple vivait de pêche et de chasse, dans les rigueurs du climat nordique et aujourd’hui ou son territoire est convoité et exploité pour la fracturation hydraulique en plein développement, à la fois porteur de richesses et de bien des maux…L’histoire d’un peuple maltraité, à travers un roman graphique, au graphisme superbe, particulièrement documenté, à la fois captivant et bouleversant.

Pascal

 

  • « Waluk Tome 1 La grande traversée » de Ana Mirallès et Émilio Ruiz, Dargaud, février 2020, tout public,

Waluk Tome 1 La grande traversée Dans cette sublime BD, nous suivons l’histoire de Waluk, un jeune ourson abandonné par sa mère, qui doit apprendre à chasser tout seul s’il veut survivre jusqu’à l’hiver. Sa rencontre avec Esquimo va le sauver, car le vieil ours veut lui transmettre son savoir et lui raconter son histoire. Les deux amis partent en expédition à la recherche de nourriture et vont faire plusieurs rencontres. Au travers de dessins magnifiques et une belle amitié, les auteurs de cette bande dessinée en profitent pour montrer quels sont les impacts dévastateurs du réchauffement climatique, de la pollution et des hommes sur la survie des ours qui voient jour après jour la banquise fondre et la nourriture disparaître. À lire pour les petits et grands.

Émilie

 

  • « Il ne faut pas prendre les cons pour des gens » de Emmanuel Reuzé et Nicolas Rouhaud, Fluide. Glaciale, septembre 2019, adultes,

Faut pas prendre les cons pour des gens Tome 1 Pour amateur d’humour noir et grinçant voici une BD hilarante. Tous les excès de notre société actuelle y sont décortiqués et croqués en planches glaçantes. Excellent pour public averti !!!

Pascal

 

  • « Penss et les plis du monde » de Jérémie Moreau, Delcourt, septembre 2019, adultes,

Penss et les plis du monde L’auteur nous avait déjà épaté en 2017 avec « La saga de Grimr » roman graphique qui nous contait la quête d’un jeune islandais au XVIII siècle. Nous le retrouvons avec plaisir pour ce nouveau roman graphique très réussi ou nous suivons Penss, jeune homme natif du fond des âges qui se débat pour sa survie dans un monde violent. Quête initiatique, conte préhistorique, roman graphique emballant, foncez !

Pascal

 

  • « Les Indes Fourbes » de Alain Ayroles et Juanjo Garnido, Delcourt, octobre 2019, adultes,

Les Indes Fourbes « Les Indes fourbes « , c’est l’histoire, improbable, de Don Pablos de Segovie. Jeune homme né en bas de l’échelle sociale en Espagne au XVI siècle, qui ne souhaite qu’une seule chose : devenir riche. Alors il tente l’impossible et part à la conquête de l’Eldorado. Ses seules limites ? Son imagination et ses plans douteux ! Les dessins sont somptueux, le récit superbement écrit et l’humour parfaitement maîtrisé. N’hésitez pas, il faut absolument lire cette bande dessinée !

Émilie et Pascal

 

  • « Dans la forêt » de Lomig et Jean Hegland, Sarbacane, septembre 2019, adultes,

Dans la forêt Le superbe roman de Jean Hegland est adapté en bande dessinée par Lomig et le résultat est une merveille ! Deux jeunes filles, Nell et Eva, se retrouvent dans la maison familiale isolée dans la forêt, suite aux décès successifs de leurs parents, éloignées d’une civilisation qui s’effondre.Il va alors falloir vite grandir, apprendre à se nourrir, se défendre, se chauffer, découvrir ce monde de la forêt à la fois splendide et hostile, source de bienfaits et de dangers, apprendre à se connaître pour survivre.
Un roman de toute beauté, à l’écriture puissante, ou la poésie, la beauté des paysages, la fraternité, la force de vivre croisent la peur, l’âpreté,
la violence et la mort.
La mise en image à l’esthétique épurée est splendide !

Pascal

 

  • « La mécanique céleste » de Merwan, Dargaud, septembre 2019, adultes,

Mécanique céleste Dans un futur où les lois sont strictes et la survie ne tient qu’à un fil, le destin des habitants de la ville de Pan ne dépend que d’une chose : la victoire de leur équipe au jeu de la mécanique céleste. Le dessin est riche, éclatant, superbe. L’élément central de l’histoire est la mécanique céleste, ce jeu aussi difficile qu’il est poignant, dans lequel les personnages se jettent corps et âme. Aster, une jeune femme aux réflexes surhumains et à la volonté de gagner transcendante, porte à elle seule toute la bande dessinée. Sa force, sa détermination et son talent m’ont frappé en plein cœur. Cette BD est tout à fait stupéfiante !

Émilie

  • « Entre neige et loup » de Agnès Domergue et Hélène Canac, Jungle, octobre 2019, tout public,

Entre Neige et Loup Sur une île plongée dans un hiver glacial, Lila part pour un voyage initiatique au cœur de la nature. Elle y fera la rencontre d’animaux et de créatures fantastiques qui vont la guider sur le bon chemin. Que découvrira t-elle une fois arrivée au bout ? Cette bande dessinée magnifique et poétique nous plonge dans le folklore japonais, illustré de manière douce et éblouissante.

Émilie

 

  • « Dans les forêts de Sibérie » de Virgile Dureuil et Sylvain Tesson, Casterman, novembre 2019, adultes,

Dans les forêts de Sibérie Très belle adaptation en bande dessinée du récit de Sylvain Tesson, Prix Médicis Essai 2011. Sylvain Tesson était parti s’installer pour 6 mois dans une petite cabane aux bords du Lac Baïkal en Sibérie, isolé de toute civilisation. Ce superbe récit d’une retraite choisie et solitaire, est adaptée ici et donne une très jolie BD ou le graphisme s’accorde parfaitement à l’ambiance créée par l’écrivain. A découvrir que l’on est lu ou pas le récit de voyage initial.

Pascal

 

  • « Et il foula la terre avec légèreté » de Mathilde Ramadier, Futuropolis, février 2017, adultes,

Mathilde Ramadier et Laurent Bonneau - Et il foula la terre avec légèreté. Superbe BD qui se déroule entièrement dans le cadre somptueux des Iles Lofoten au nord de la Norvège. On y retrouve un ingénieur français installé sur place afin de valider l’implantation de puits de forage pétrolier. Le jeune ingénieur, rapidement sous le charme de la majesté des lieux et du mode de vie apaisant des habitants, va se trouver confronté à ses propres interrogations entre préservation du site, écologie et sens du devoir envers son employeur. L’histoire est imprégnée des écrits d’un grand penseur écologique norvégien, Arne Naess, fondateur de l’écologie profonde, mouvement de pensée écologique très populaire en Scandinavie. Très beau voyage…

Pascal

 

  • « Touchées » de Quentin Zuttion, Payot Graphic, septembre 2019, adultes,

Quentin Zuttion - Touchées. 3 femmes qui ont été victimes de violences sexuelles. Comment se remettre de cette épreuve ? Cesser d’avoir peur, cesser de se morfondre ou de s’oublier ? Quentin Zuttion revient dans cette BD qui nous touche par les couleurs, le texte et la force brutale et libératrice qu’il met en forme grâce à l’escrime thérapeutique. « Je ne veux pas être forte. Je ne veux pas être courageuse. Je veux retrouver ma légèreté. »

Émilie

 

  • « Ailefroide Altitude 3954 » de Jean-Marc Rochette, Casterman mars 2018, 

Ailefroide. Altitude 3 954 L’Ailefroide, montagne du Parc des Écrins qui culmine à 3954 à fait rêver le jeune grenoblois Jean-Marc Rochette qui nous livre ici une superbe bande dessinée autobiographique. La quête vers les hauts sommets du jeune garçon jusqu’à l’âge de maturité est superbement dessinée, on vit avec lui cette passion dévorante pour la montagne. Voilà une BD qui peut d’ores et déjà être considéré comme un classique du genre.

Pascal